Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 16:21

 

 

1 résumé : Les effluents

D’élevages

1)*

Fumier : mélange de déjections et de litière (Matières sèches >20%)

Purin : liquide qui s’écoule des fumier (MS<5%)

Lisier : mélange des déjections et des eaux de lavage (stabulation)

Eaux blanches : provenant des eaux de lavage du matériel de traite et de stockage du lait

Eaux vertes : eau « d’écoulement » souillée par les déjection

Fientes : déjections de volatils (MS>20% voir 50% si séchée)

 

Compost de fumier, fientes, compost, jus d’ensilages,….

 

Ils sont polluants car ils contiennent

 

-Ils contiennent de grandes quantités de micro-organismes dont des pathogènes

-des particules en suspensions

-des éléments fertilisant

-Potassium (K2O)

-Phosphore (eutrophisation des eaux superficielles)

-Azote (pollutions des eaux par les nitrates)

 

Localisation des fuites

-mauvais stockage

-lieu d’implantation (en fonction du relief, nature du support, législation, emplacement des bâtiments,…)

-Ruissellement

 

 

Calcul de quantité de stockage

Choix du type de stockage

1) pas en dessous des animaux

2) type d’effluent

3) performances du matériel de récupération (max 3 m de profondeur)

4) réseaux enterrer existants

5) surface disponible

6) coût

 

n. animal * vol de déjection => prévoir stockage 6 mois (obligation)

 

REGLES : STOCKAGE AU CHAMP

 

-Tas sec (24% pour fumiers, 55% fientes) (éviter écoulements)

Emplacement

  • à + de 20m d’une eau de surface

  • pas dans un creux topographique

  • pas dans une zone de prévention de captage (eau)

  • changer l’emplacement tout les ans (10m min)

Durée (max 8 mois pour fumiers sec et fumier volaille) max 1 mois pour fientes

À L’EXPLOITATION

 

-cuve étanche avec une capacité de 6 mois

-les solides doivent se stocker sur une surface étanche (bétonnée) avec récupération des jus

-fumier de raclage fréquent et d’étable entravé doivent être stocké 3 mois sur fumière

 

 

Intérêt des épandages

-matières fertilisantes

-maintient du niveau de matière organique

-économie (achat d’engrais)

-le simple fait de faire disparaître ses effluents

 

Problèmes

-Ruissellement : eutrophisation des cours d’eau

-épandages trop important : surabondance d’azote et lessivage dans les nappes (nitrate)

-de voisinage (odeurs)

 

 

Règles de l’épandage !

 

PARTOUT interdit :

-à – de 6m du bord d’un cours d’eau

-sur sol enneigé

-sur sol saturé en eau

-avant, pendant ou après une culture pure de légumineuses

 

Les effluents à action rapide ( 1)* ) sur :

Sol gelé (idem pour fertilisants minéraux) Sol non couvert de végétation

(Sauf s’il est incorporé au sol dans les 24h)

 

SUR TERRE ARABLE interdit :

-les effluents organiques sur une terre dont la pente>15%

-16 octobre -15septembre (sauf à action lente)

Pour les organiques (autorisation selon conditions optimum et valeur max d’engrais)

-hors 1er juillet-15 octobre

-après culture CIPAN (piège à nitrate)

 

ZONES VULNERABLES

-Pays de Herve

-Sables du Bruxellien

-Comines

-sud namurois

-Crétacé de Hesbaye

 

Lieu ou les eaux (boissons) dépasse ou rsique de dépasser la norme européenne de 50mg/l de nitrate

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Johnny Lavague - dans environnement
commenter cet article

commentaires