Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 02:51

Répartition des secteurs utilisants des herbicides

 

utilisateurs de pesticides

 

 

PHYTOPHARMACIE : APPLIC

 

Définition d’adventice : plante qui pousse à un endroit ou à un moment où elle n’est pas désirable.

 

Pourquoi lutter contre les adventices (« mauvaises herbes »), elles :

-          Nuisent à la croissance des plantes cultivées

-          Diminuent la valeur  des produits récoltés

-          Rendent les travaux du sol, les passages dans les champs et les récoltes plus difficiles

-          Peuvent servir de vecteur pour les parasites et agents pathogènes

-          Se multiplient, « l’ivraie engendre l’ivraie » si on n’agit pas tout les ans

-          Peuvent entretenir des zones humides aux pieds des plantes (champignons)

 

Certaines graines conservent longtemps un pouvoir germinatif  (une graine de liseron peut germer même après être restée en terre 50 ans)

 

Un adventice pousse toujours mieux que la plante cultivée : si elle est là c’est que le milieu (exigences écologique) lui correspond

 

Classification du fonctionnement des herbicides :

 

1) sélectivité

-          Total

-          Sélectif

o   Physiologique (la plante cultivée possède naturellement les mécanismes de défense face au produit)

o   De position : certains herbicides ne sont pas soluble et restent fixé en surface
(ex : simazine), les plantes à enracinement profond et les graines semée plus profondément ne sont pas touchées
 
L => grosse dose, pollutions par ruissellement, longue rémanence

o    Morphologique : certaines sont moins touchées car

§  Revêtue d’une cuticule

§  Possédant une forte pilosité

§  Lignifiée

§  Les graminées ont leurs bourgeons bien protégés

§  Les petites feuilles des graminées sont moins en contact

o   De développement, une plante plus âgée résiste mieux

o   Artificielle : la plante possède un mécanisme capable d’activer le safeneur

 

2) moment d’application

-          Préventif (éradication du chiendent hors culture, préparer le sol, à incorporer pour cause de photo-instabilité,…)

-          Prélevée ou postsemis (pour empêcher la levée des adventices)

-          Résiduaire : tenir les « sols propres »

 

 

 

 

3) mode de pénétration

-           Par les tissus méristématiques (bourgeons, tigelle,…) bloque le développement ou la division des cellules. À incorporer au sol

-          Par les racines : systémique

-          Par les feuilles

o   De contact : brûle la plante

o   De translocation : systémique : passe dans la plante et sont véhiculé à travers celle-ci dans la sève

o   Translaminaire : passe dans la plante et détruisent les cellules autour de la zone touchée

-          Selon leur sélectivité

o   Antidicotylées

o   Antigraminée

o   Défoliants

o   Débroussaillant (même les plantes ligneuses)

 

 

PHYTOPHARMACIE : les produits

La liste positive (directive 91/414)

Liste contenant l’ensemble des matières actives homologué, pouvant être utilisée en union européenne. (« Annexe 1 »)

Maintenant toute proposition de nouvelle substance active doivent être défendus par le fabricant devant donc faire une étude coûteuse

 

Deux méthodes

-          Admission des m.a. au niveau européen

-          Autorisation des préparations commerciale telles que destinée à l’utilisation par les autorités nationales

 

 

 

 

 

 

Directive janvier 2009 (pour mi 2010) (CEE91/414)

Règlementation relatif à la mise sur le marché des pesticides et une directive sur l’utilisation durable des pesticides

Les substances seront autorisées pour une durée de 10 à 15 ans, et seront

 

Les substances ayant un des effets (sauf si négligeable en pratique) suivant seront interdites

- cancérigène

- mutagène et toxique pour la reproduction

- persistante

- bioaccumulatives et toxique

- très persistantes et très bioaccumulatives

-néfastes pour les abeilles

 

1) division de l’Europe en 3 zones

                A : nord (Estonie, Finlande, Danemark,…)

                B : centre (Belgique, Allemagne, Slovénie, Irlande,…)

                C : sud (France, Grèce, Italie, Chypre,…)

                ‘Zone flottante’ (pays frontalier avec une autre zone (France)

 

2) mesure visant à réduire l’usage des pesticides

-          Recours à des méthodes alternatives (sans produits chimique)

-          Épandage aérien interdit (sauf dérogation)

-          Protection des milieux aquatique et des eaux potables

-          Restriction des usages en milieu public (école, terrain de jeux, parcs,…)

-          Disposition relative à la formation des vendeurs et utilisateurs (classe A ou B par vendeur agréé, classe A par utilisateur agréé). Formation par des acteurs neutres (pas les firmes phytopharmaceutique)

 

Problématique des eaux : 0.1µg/ l d’eau potable et 0.5µg/l (tous pesticides confondus)

 

Le PRPB (Programme fédéral pour Réduire la dépendance et les risques liés aux Pesticides et Biocides)

But : Réduire de 50 % les risque pour la santé et l’environnement liées
         aux utilisations non-agricoles de pesticides

                        Réduire de 25% les risques liés aux utilisations agricoles de pesticicides

Actions

-          Développement des outils d’évaluation du PRPB

o   étude de toxico-vigilance

o   études de marché,

o   suivi statistique de leur utilisation,

o   indicateurs de risques : PRIBEL 

§   impact sur abeille, eau souterraines, organismes aquatiques, organismes du sol, oiseaux, consommateur d’aliment traités, les applicateurs de pesticides)

 

 

 

 

-          Réduction des risques

o   Mise en œuvre de la scission des agrégations

§  Les produits seront séparé et marqué : xxxxxG/B (Garden) et xxxxxP/B (pro)

Et les produits P ne seront plus accessibles sans un « certificat »

Il y a de grande différence entre ces 2 utilisateurs

§  Connaissances des risques, des produits et des précautions d’emploi

§  Besoins et situations rencontrées

§  Matériel d’application et de protection

§  Dimension des surfaces à traiter

§  Les plantes cultivées et buts de production

§  Risques de pollution et d’intoxication

§  Mesure légale d’utilisation (stockage, traçabilité, rendre les bidons, ctrl,…)

o   Projet d’instauration d’un certificat pour la manipulation professionnelle de produit phytosanitaire

o   Encouragement à porter l’équipement de protection

o   Programme visant les pertes ponctuelles et les dérives de produits

o   Soutient à la lutte intégrée

o   Soutient l’agrégation des produits utilisés en agriculture biologique

Communication et sensibilisation du public

 

 

Utilisation des pesticides par les différents secteurs (Non certifié, les deux derniers secteurs ne sont pas assez connus)

utilisateurs de pesticides

Action déjà mises en œuvre

-          Interdiction d’utiliser des produits phytopharmaceutiques sur les voies publiques les accotements, les talus,… (arrêté de l’Exécutif régional wallon 24/4/1986)

-          Interdiction d’introduire des substances autres que les eaux usées dans les égouts publics, les collecteurs et eaux de surface (arrêté du gouvernement Wallon 3/3/2005)

-          Code wallon de l’eau : protection des zones de captage d’eau

o   Zone 1 : de « prise d’eau » (10 m autour du puits) aucune activité touchant à l’eau (pulvérisation, stockage de produits,…)

o   Zone 2a : prévention rapprochée (24h de percolation), pulvérisation autorisée mais pas de stockage, remplissage, nettoyage des cuves)

o   Zone 2b : prévention éloignée : 1 à 50 j : autorisé à condition de le faire sur une surface imperméable avec récupération des fuites

o   Zone 3 : zone de surveillance : bassin d’alimentation du captage (réglementée par le GW)

-          Contrôle du pulvérisateur tout les 3 ans

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Johnny Lavague - dans environnement
commenter cet article

commentaires